Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hymne à la marche et à l' expérience intérieure qu'elle permet d'éprouver, le nouvel essai de ce sociologue bien connu pour ses recherches sur l'image du corps, fait suite à son livre publié il y a une dizaine d'années , intitulé sobrement « Eloge de la marche »

.C'est toute une anthropologie du sensible qui, ici encore, se déploie pour rendre compte de ce vécu spécifique de la marche, qu'il décrit notamment comme « une ouverture sur la jouissance du monde », dans une sensorialité qui s'éveille pour recevoir et goûter « tout ce qui se donne dans le plein vent » du paysage.

L'auteur, lui-même féru de la vie au grand air, détaille ainsi avec grande finesse et sensibilité la diversité des émotions et du ressenti corporel, voire spirituel, que procure ce cheminement dans l'espace, jusqu'à une possible dilatation de l'être à se vivre ainsi « comme une créature sous le regard des dieux », vulnérable, « mais qui participe pleinement au monde ».

Mais l'auteur est loin de se sentir seul pour rendre compte de toutes les dimensions de cette « méditation en mouvement ». De nombreux « compagnons de route » l'accompagnent, et les multiples extraits de leurs œuvres rythment la lecture qui en devient d'autant plus passionnante à suivre. « Boulimique de livres », comme il aime lui-même se définir, il convoque dans ce nouvel essai entre autres Pétraque, Busho, Rilke, et naturellement Rousseau, Stevenson, Thoreau, et plus près de nous, Chatwin, Bouvier, Sansot , pour n'en citer que quelques uns , au point que l'ouvrage devient un opus à valeur pleinement littéraire !

D'où une grande jubilation à redécouvrir ce que tous ces poètes et romanciers ont laissé, au cours des siècles, comme trace de leur propre cheminement, que cela fut en ville, à la campagne, en montagne ou dans les déserts.

Petit ou grand marcheur, chacun peut être séduit par ce livre qui met « en mots » ce qui est en en jeu dans la marche, où le silence que l'on rencontre n'est jamais vide, et où l'en entend « le bruissement du monde ».

Nicole B.

David Le Breton

MARCHER

Eloge des chemins et de la lenteur

Éditions Métailié (Suites) 2012

Marcher : Éloge des chemins et de la lenteur

Commenter cet article