Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’été à Naples tout semble possible, tout et son contraire.

Un temps le vacarme des festivités semble à lui seul engloutir la ville. Dissimulée par la foule ,une ombre se faufile, souple et véloce … Le commissaire Ricciardi qui peu ou prou ne quitte jamais son bureau, même le dimanche, est bientôt alerté, un crime a été commis.

Pas un de ces insipides assassinats affligeants, dictés par l’alcool, la licence ou le lucre.

La duchesse Camparino a été découverte sans vie dans sa seigneuriale demeure.

Attentifs lecteurs de « polars », vous n’êtes pas sans savoir combien périlleux sont les crimes de la « haute » surtout pour qui prétend tout mettre en œuvre au seul bénéfice de la vérité. Et si, qui plus est, toute cette mortifère agitation prétend s’inscrire en Sicile au temps du fascisme régnant !

Certes la victime n’était pas exactement un parangon de vertu. Ils sont nombreux les prétendants à la « solution radicale » tant les haines sont aiguisées. Précisément seule la ténacité, la sagacité agile, le désintéressement de l’ombrageux Ricciardi flanqué de son Sancho en la personne du brigadier Maione, permettent d’élucider une affaire décidément bien tortueuse et imprévisible.

À déguster ristretto !

C Boisson

Maurizio de Giovanni

L'été du commissaire Ricciardi

Rivages Noir

Maurizio de Giovanni sera sur le stand du Grain des Mots pendant la Comédie du Livre 2016

L'été du commissaire Ricciardi
Maurizio de Giovanni

Maurizio de Giovanni

Commenter cet article