Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Les désordres du monde de Sébastien Rongier :  c’est un livre avec lequel j’ai envie de marcher longtemps, qu’il m’emmène, tant les routes sont possibles et tant la voix qui les chemine est aussi intime qu’universelle. Je découvre Walter Benjamin, comme je découvre aussi Port-Bou dans quelque chose que je connais aussi bien qu’un lieu qui m’apparait neuf. Je n’irai donc plus jamais à Port Bou de la même façon, mais avec des regards supplémentaires qui se superposent, celui de Sébastien et à travers lui, celui de Walter Benjamin. C’est beau les rencontres, toujours lorsque quelqu’un vous conduit aussi finement.

Lire la destinée de cet homme c’est aussi lire la nôtre. Et je frémis de ce Nous, Philippe Pétain, maréchal de France, de ce qu’il a pu être comme ce qu’il pourrait être encore si toutefois, le monde continuait ses désordres. Ca résonne avec aujourd’hui.

« Les morts de Port-Bou sont au-dessus de nous, même quand ils sont oubliés, même quand, à côté, un emplacement vide fait résonner l’absence. Les bourrasques s’enroulent, frappent les parois. La mort entend le creux du temps qui passe. C’est son rêve. En silence, il écoute le petit tumulte de la mer. C’est leur petite gourmandise, aux morts, que ces vaguelettes d’écume qui voudraient se hisser jusqu’à eux ».

Je lis ces noms qui traversent l’art, l’histoire, la littérature et ils se rappellent à moi. Non pas comme un devoir de mémoire mais plutôt comme l’envie de les retrouver dans l’ombre qu’on regarderait sur le sable en jetant des cailloux à la mer, comme on le faisait enfant, comme on regarde les nôtres le faire, ce geste immémorial. Qu’on se trouve être riches d’autant d’ombres en la nôtre, ce serait celui-ci auquel m’amène Sébastien Rongier.

Qu’il prenne le temps de son chemin, ces Désordres du monde, mais qu’il aille le plus loin possible, c’est bien ce que je lui souhaite, à son heure, à son temps, peu importe. Qu’il aille, traverser les frontières invisibles.

Isabelle Bonat-Luciani

 

Les désordres du monde

Walter Benjamin à Port-Bou

Sébastien Rongier

Pauvert

 

Les désordres du monde
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article