Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que savons nous des vies des employés du sous-sol soit le niveau moins un d’un grand magasin de luxe parisien ?

Avec la narratrice, doctorante en histoire de l’art et recrutée comme caissière à l’essai, nous allons faire la connaissance de Félix, Rosy, Monique, Leila et les autres.

Félix, démonstrateur en karaoké est titulaire d’une thèse sur Baudelaire, lui aussi croit ne faire qu’une simple halte dans le sous-sol. Rosy, caissière toujours enjouée établit des statistiques toutes personnelles sur la clientèle, Monique caissière depuis toujours est devenue, enfin, chef caissière, Leila est toujours en partance pour l’Amérique du sud… il faut bien survivre.

L’auteure ne se livre pas, loin de là, à une galerie de portraits mais à une réflexion fine sur le monde du travail, le travail.

Du travail sous-qualifié où les rapports humains sont faits de soumission, du déclassement dans le travail alors qu’il faut supporter la suffisance de la bourgeoisie consommatrice. Se succèdent chez la narratrice et ces employés du niveau moins un des phases de colère, d’acceptation, d’infinie tristesse mais aussi de complicité.

Un premier roman, un beau livre

Isabelle L

Parle-moi du sous-sol

Clotilde Coquet

Fayard

Parle-moi du sous-sol
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article